Petit déjeuner littéraire avec Caryl Ferey

lire-en-poche-2015-petit-dejeuner-caryl-ferey-liseuses-de-bordeauxBabeth a animé le petit déjeuner littéraire avec Caryl Ferey proposé cette année par Lire En Poche et partage avec nous ses impressions…

Caryl Ferey, intrigue.
Caryl Ferey attire.
L’œil coquin, la langue bien pendue, fringues noires comme ses polars.
Il entre en scène, balance un « En fait, si vous êtes là, c’est pour avoir un p’tit dej gratos ! », tout le monde éclate de rire, on se tutoie. L’auteur sait détendre l’atmosphère…

Tout de suite, on sait ce qu’il pense. L’auteur se veut défenseur des opprimés « pour rétablir l’équilibre » et le polar est l’occasion pour lui de parler des peuples autochtones.
Avant, il écrivait des histoires d’amour qui finissent mal, et puis après avoir lu Ellroy il s’est rendu compte que l’on pouvait tout mettre dans le polar : la fameuse histoire d’amour qui finit mal, mais aussi du contexte social, ethnologique et historique … et du noir.
A ses détracteurs qui trouvent qu’il en fait trop côté « bain de sang » il répond : « Je n’ai rien inventé, aucune violence gratuite, malheureusement. Quand on rencontre des gens qui témoignent, on sait que c’est épouvantable. Peut-être que certaines personnes trouvent cela trop violent, mais c’est le monde qui est violent. » Que ce soit les actes des gangsters de Cape Town en Afrique du Sud (Zulu), ou les barbaries dans les prisons argentines pendant la dictature (Mapuche) : c’est la réalité qui est décrite. Caryl Ferey le sait bien, car il ne sait pas écrire sans aller sur place. Et au-delà des pays, ce sont les personnes qui l’intéressent.

Pas de langue de bois non plus lorsqu’il nous parle de la Nouvelle-Zélande. La violence des Maoris (Haka), l’hypocrisie anglo-saxonne : tout y passe.

L’auteur nous raconte avec humour les anecdotes du tournage du film adapté de son roman Zulu, « une aventure démente ». On s’y croirait !
Mais l’heure tourne… Alors on évoque rapidement son prochain polar : l’action se déroule cette fois-ci au Chili, sous Pinochet. Il s’intéressera aux Chicago Boys.
On aimerait déjà le lire…

Babeth, 19/10/2015

Retrouvez l’humour de Caryl Ferey sur son site où il présente ses livres (les bons comme « les nazes ») mais aussi sa fiche personnelle : http://www.carylferey.com/index.html

Publicités

Vous voulez réagir à ce post ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s