Station Eleven, roman post-apocalyptique

emily-saint-john-mandel-station-eleven-liseuses-de-bordeauxStation Eleven d’Emily Saint John Mandel est un roman post-apocalyptique qui m’a fait passer un bon moment, bien que je ne sois pas familière du genre.

Station Eleven commence par une fin spectaculaire : la mort sur scène d’un acteur – Arthur Leander – interprétant le Roi Lear. Un secouriste – Jeevan Chaundhary – monte sur scène pour lui porter les premiers secours, sous les yeux d’une fillette de huit ans – Kirsten Raymonde – actrice au rôle muet. Les trois personnages principaux du roman sont réunis dans cette scène, juste avant qu’une catastrophe beaucoup plus grande chamboule l’ordre du monde : une épidémie de grippe décime la population et impose une réorganisation de la société. Lire la suite

Le nuage d’obsidienne d’Eric McCormack

le-nuage-d-obsidienne-eric-mccormack-liseuses-de-bordeaux

Dans Le nuage d’obsidienne, j’ai retrouvé avec bonheur l’univers bien particulier des romans d’Eric McCormack, auteur écossais que j’ai découvert il y a quelques années avec L’épouse hollandaise, un roman singulier et captivant.

C’est la découverte d’un vieux livre du 19e siècle dans une petite librairie d’une ville mexicaine qui constitue le point de départ de ce roman. Cet ouvrage intrigue le héros – et narrateur – du roman de McCormack, Harry Steen : il le renvoie à une époque reculée de sa vie, lorsque, très jeune homme et amoureux, il vivait dans une petite localité des Uplands en Ecosse, Duncairn, se préparant à exercer le métier d’enseignant. Harry a été marqué précocement par la mort accidentelle de ses parents, il le sera encore plus à Duncairn par le rejet inexplicable de la part de la jeune fille qu’il aime.

Lire la suite

Auteurs jeunesse et auteurs adultes : même combat ?

photographie-gilles-abier-liseuses-de-bordeauxRencontre avec l’écrivain Gilles Abierhttps://ssl.gstatic.com/ui/v1/icons/mail/images/cleardot.gif

Alors que le parrain de Lire en Poche Gradignan 2016 (interview de Lionel Destremau à la fin de cet article) n’est autre qu’un auteur jeunesse de renom (PEF et son inénarrable Prince de Motordu), je souhaitais en savoir plus sur la littérature jeunesse en France. Qui la lit ? Et qui sont ces auteurs français qui écrivent pour la jeunesse ? Le domaine est varié, j’ai donc fait le choix de m’attacher à un auteur dont l’une des spécificités est de parler aux adolescents.

Pour cela, je suis allée rencontrer un auteur installé dans la région bordelaise. Mi-interview mi-conversation à 3 voix, j’étais accompagnée de Marie, jeune adulte de 20 ans, et grande lectrice de Gilles Abier. Nous aimons toutes les deux son écriture percutante, son esprit vif qui nous interroge. Gilles Abier participe à cette littérature dite réaliste qui s’empare de sujets de société. Lire la suite

Nos années sauvages

karen-jay-fowler-nos-annees-sauvages-liseuses-de-bordeauxJe viens de terminer Nos années sauvages de Karen Joy Fowler quelques heures après l’avoir commencé. Drôle et dramatique à la fois, sérieux et optimiste, c’est le roman à lire cet été.

Rosemary Cooke a vingt-deux ans, elle est étudiante en Californie. Au cours d’une soirée (un peu nunuche, soirée étudiante oblige) entre étudiantes où chacune raconte sa famille, Rosemary est incapable de dire quoi que ce soit. De toute façon, elle préfère ne rien dire. Pourtant elle a un père, une mère, un frère et une sœur. Ce que Rosemary ne veut pas ébruiter, c’est la disparition de sa sœur alors qu’elle n’avait que cinq ans; ce qu’elle ne veut pas dire, pour ne pas être jugée, c’est que sa famille s’est éteinte et décomposée. Nos années sauvages, c’est l’histoire de la famille Cooke racontée par Rosemary, petit à petit, morceau par morceau, dans un récit enjoué, drôle parfois. Lire la suite

Aphrodite et vieilles dentelles

k-b-holmqvist-aphrodite-et-vieilles-dentelles-liseuses-de-bordeaux

Voila un roman qui m’aura bien fait rire !
Tilda et Elida Svensson sont deux vieilles sœurs suédoises qui ont toujours vécu ensemble dans la maison de leurs parents à la campagne. Elles n’ont jamais « vu le loup » et les quelques frétillements qu’elles ont connusont un lointain souvenir. Elles vivent chichement, se surveillent à la moindre dépense superflue, dorment dans la cuisine pour chauffer une seule pièce, et vont aux toilettes au fond du jardin. Lire la suite