Les Liseuses se frottent à la littérature jeunesse

Sélection Prix Plume 2015

Sélection Prix Plume 2015

Contactées par l’enseigne Cultura, deux Liseuses ont rejoint le jury du prix Plume, le prix littérature jeunesse de l’enseigne*. Peu habituées au roman pour enfants ou adolescents et à sa variété toute particulière (dystopie, heroic fantasy, conte de fée, science fiction et roman réaliste) mais curieuses de participer à l’aventure, nous avons relevé le défi : lire six livres en un mois et défendre nos choix lors d’une journée d’échanges.

Qu’est-ce que le prix Plume ? Il était une fois… un comité de lecture composé d’une cinquantaine de personnes (adultes et enfants entre 8 et 15 ans). Chacun donne son avis sur 17 titres pré-sélectionnés par les éditeurs, remplit des fiches de lecture et hop… il ne reste que six romans. C’est alors que neuf ogres se réunissent dans les locaux de Cultura pendant une journée entière pour décider de leur destin : trois personnes du siège social, deux libraires (magasins de Pau et de Bourges), un auteur jeunesse, parrain du prix (Erik L’Homme) et trois blogueuses (deux pour les Liseuses de Bordeaux et une pour Ô hasard des mots).

Nous étions curieuses de rencontrer des « vendeurs de livres » d’une grande enseigne. Nous avons rencontré des gens passionnés qui défendaient la qualité des œuvres et des auteurs et non leur potentiel commercial. Le véritable enjeu du prix est de récompenser une œuvre qui en vaut la peine, mais aussi de parier sur un nouveau talent jeunesse et de l’accompagner dans la durée.

Nous avons aimé la complémentarité des points de vue : tandis que certains sont particulièrement sensibles à la qualité littéraire du roman (Les maladresses d’écriture sont-elles problématiques ?), d’autres recherchent l’originalité de l’histoire, la crédibilité des personnages ou de l’intrigue, un suspens haletant, la fraîcheur du ton ou le plaisir de découvrir des faits historiques peu connus.
Tous s’accordent sur le fait qu’un livre pour la jeunesse doit d’abord donner envie de tourner les pages, car le jeune lecteur n’hésite pas à abandonner une lecture ennuyeuse. Bien sûr, certains livres sont plus difficiles d’accès et/ou réclament davantage d’implication du lecteur. Les échanges ont d’ailleurs beaucoup porté sur la nécessité d’accompagner le lecteur vers ces livres plus ardus : les libraires pourront-ils facilement « défendre » ces titres en magasin auprès des jeunes et de leurs parents ? Autre question importante mais qui ne nous avait pas effleurées jusqu’à présent en tant que lectrices de littérature adulte : A qui s’adresse ce livre ? Quelle tranche d’âge ? Plutôt fille, plutôt garçon, les deux ? La couverture est-elle en adéquation avec la promesse faite par le livre ?

Après un premier tour destiné à partager nos avis sur les six romans, des échanges plus passionnés ont commencé avec des points de vue parfois communs et parfois totalement opposés. C’est avec gravité que le grand gagnant a été choisi après un suspens assez intense. Trois titres sortaient du lot et méritaient la première place. Pour nous, le lauréat devait être une œuvre dont l’histoire « compte », écrite par un auteur dont les qualités littéraires étaient évidentes. Nous n’avions pas toutes les deux choisi le même titre, mais sans rien dévoiler de plus nous pouvons dire que nous avons été comblées par le choix du lauréat.

Le jury du Prix 2015

Le jury du Prix 2015… Cherchez les Liseuses…

Le 16 juin, le lauréat sera récompensé à Paris dans le magasin Cultura de la Défense et pendant plusieurs mois les six titres de la sélection seront mis en avant dans toutes les librairies. Il s’agit de :

Caprices c’est fini de Pierre Delye (pour les 9-12 ans)
Ne supportant plus les caprices de sa fille, un roi décide de s’en débarrasser en la mariant. Conte de fée drôle où le narcissisme est mis à rude épreuve !

Mémor, le monde d’après de Kinga Wyrzykowska (à partir de 12 ans)
Tomek se lance dans une course folle à Mémor, le monde d’après où les défunts vivent en sursis, suspendus au souvenir des hommes. Un roman qui nous parle d’héroïsme et de la force du souvenir.

Oniria de B.F. Parry (à partir de 11 ans)
Aidé de sa grand-mère, Eliott part toutes les nuits à Oniria, le monde des rêves, pour tenter de sauver son père atteint d’un étrange mal.

Nummer de Frédéric Staniland (à partir de 13 ans)
On suit les aventures de deux personnages aux destins peut être liés malgré les années d’écart : en 1939 Toni quitte l’Autriche pour la France sans savoir qu’il est recherché. Et de nos jours, le vieux Séraphin et ses jeunes voisins sont en quête d’un trésor de guerre.

L’enfant Papillon de Gabrielle Massat (à partir de 14 ans)
Maïa, 17 ans, vit au XXIIème siècle dans une cité où les habitants vivent coupés du monde extérieur suite à la grande épidémie. Mais qu’y a-t-il vraiment de l’autre côté des murs ?

Même pas peur d’Ingrid Astier (à partir de 14 ans)
Une journée d’été sur l’île d’Yeu. Stephan, 16 ans, est amoureux de Mica qui semble préférer Phil. Osera-t-il se dévoiler ?

Babeth et Isabelle, 05/2015

*Le prix Plume a pour but de récompenser le premier roman jeunesse d’un auteur vivant en France. L’auteur peut avoir écrit en littérature adulte. C’est le cas, dans la sélection 2015, d’Ingrid Astier.

Publicités

2 réflexions sur “Les Liseuses se frottent à la littérature jeunesse

Vous voulez réagir à ce post ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s