Tu retrouves, je découvre… Houellebecq

Conversation entre Yves Kafka et Isabelle à propos de Sérotonine.

Isabelle : Yves, tu es un fidèle lecteur de Michel Houellebecq. De roman en roman, pourquoi y reviens-tu ?

Yves : Pourquoi Houellebecq ? Parce qu’il agit sur moi comme une sorte de baume anesthésiant de toute volonté de souhaiter un monde idéal. Houellebecq a quelque chose de rassurant, en ce sens qu’il pratique un lâcher-prise total, par rapport au bien penser et au politiquement correct. Avec lui, c’est comme si on était déchargé de toute la noirceur de l’âme, de toutes les idées limites que l’on peut avoir à certains moments, parce qu’il ose absolument tout, et avec un bonheur qui est réjouissant. C’est ce que j’aime chez Houellebecq. Par ailleurs, je trouve que l’aspect désespéré de toutes les histoires qu’il nous raconte et de tous les personnages qu’il met en scène n’est absolument pas désespérant, au contraire, pour moi, il est vivifiant. J’aime ce qu’il raconte, j’aime cet homme. Lire la suite

Publicités

Rencontre avec Camille Cornu


Dans Habiletés sociales, une très jeune femme prend des cours à l’hôpital pour apprendre à se comporter en société d’une façon adaptée. Elle a grandi dans un foyer pour enfants abandonnés qui menace de la mettre dehors. Sa vie s’entremêle à celle de Framboise, une jeune femme qui lui ressemble et à celle de l’Actrice avec qui elle entretient une relation amoureuse.

Un roman initiatique, qui joue avec le langage et invente un monde où l’on doit acquérir la « saveur vanille » si l’on veut sortir du statut de « Hors-saveur ». Un monde qui ressemble beaucoup au nôtre ?

Retour sur l’entretien mené par Babeth dans le cadre de l’Escale du livre, le 8 avril 2018.

Babeth : Comment est née l’héroïne de ce roman ?

Camille Cornu : Tout part du Manuel des habiletés sociales, qui existe vraiment et dont je voulais parler. Un manuel qui apprend à se comporter de façon adaptée avec les autres. Lire la suite

Des mots et du papier

Nous avons participé à un atelier de création de livre-objet avec Laurence Bucourt. Cette exploratrice des formes du livre nous a fait découvrir la calligraphie et le pliage de papier pour nous conduire vers la réalisation d’un livre-objet.

De simples carrés de Canson pliés et collés pour donner en résultat un petit objet d’art à déplier comme un cadeau surprise à chaque ouverture. Laurence nous avait demandé de venir avec des citations que nous avons déposées avec précaution sur le papier, des tampons encreurs sont venus parfaire la mise en forme du texte.

© Liseuses de Bordeaux

livre-objet-atelier-liseuses-de-bordeaux

© Liseuses de Bordeaux

Cet atelier était une initiative de Florence et Valérie de la bibliothèque de Mériadeck. De nombreux ateliers sont proposés tout au long de l’année en rapport avec le livre.

A venir : atelier OuLiPo (Ouvroir de littérature potentielle) avec Eduardo Berti et Frédéric Forte (21 mai), ateliers BD animés par les Requins Marteaux (21 et 22 avril) et atelier sérigraphie animé par l’Insoleuse, le 24 septembre. Ces ateliers sont ouverts à toute personne abonnée aux médiathèques de Bordeaux.

Depuis le 1er octobre 2015, les bibliothèques de Bordeaux sont gratuites pour tout le monde que vous soyez bordelais ou non. Voila une belle façon d’ouvrir la culture au plus grand nombre.

Merci à la bibliothèque Mériadeck pour cette belle initiative !

Isabelle et Babeth, 11/04/2016

C’est quoi au juste une journée d’Alfred ?

baiser-alfred-liseuses-de-bordeaux

©Alfred

Par une fin de journée ensoleillée, Isabelle et Babeth attendent bien sagement, en sirotant une limonade, un auteur de BD dont on entend de plus en plus parler à travers la planète mais surtout à Bordeaux. Alfred, bien connu pour son travail en jeunesse (Octave et le cachalot) a reçu le prix Fauve d’Angoulême en 2014 pour Come Prima. C’est lors de ses performances dessinées que nous l’avons découvert et apprécié. De là nous avons découvert son travail et aujourd’hui nous souhaitions rencontrer cet autodidacte qui a trouvé une forme de reconnaissance avec cet album, pour savoir comment il travaillait.

Alors voilà ….c’est quoi au juste ….une journée d’Alfred ? Lire la suite

Les Liseuses se frottent à la littérature jeunesse

Sélection Prix Plume 2015

Sélection Prix Plume 2015

Contactées par l’enseigne Cultura, deux Liseuses ont rejoint le jury du prix Plume, le prix littérature jeunesse de l’enseigne*. Peu habituées au roman pour enfants ou adolescents et à sa variété toute particulière (dystopie, heroic fantasy, conte de fée, science fiction et roman réaliste) mais curieuses de participer à l’aventure, nous avons relevé le défi : lire six livres en un mois et défendre nos choix lors d’une journée d’échanges.

Qu’est-ce que le prix Plume ? Il était une fois… un comité de lecture composé d’une cinquantaine de personnes (adultes et enfants entre 8 et 15 ans). Chacun donne son avis sur 17 titres pré-sélectionnés par les éditeurs, remplit des fiches de lecture et hop… il ne reste que six romans. C’est alors que neuf ogres se réunissent dans les locaux de Cultura pendant une journée entière pour décider de leur destin : trois personnes du siège social, deux libraires (magasins de Pau et de Bourges), un auteur jeunesse, parrain du prix (Erik L’Homme) et trois blogueuses (deux pour les Liseuses de Bordeaux et une pour Ô hasard des mots). Lire la suite