Des libraires à l’honneur : Clotilde et Marion au Vrai Lieu, à Gradignan

La librairie « Espace livre » à Gradignan a changé de propriétaires l’été 2021 et est devenue « Le Vrai Lieu ». Ce sont deux jeunes femmes dynamiques, Clotilde Papinot et Marion Spaier qui ont repris avec leur énergie positive ce lieu que tous les Gradignanais souhaitaient conserver. Clotilde a accepté de répondre à mes questions, Marion n’étant pas présente ce jour là mais, comme elle le dit,  » Rien n’empêche que vous ne croisiez que l’une d’entre nous : nous sommes un binôme bien rôdé, rencontrer l’une, c’est rencontrer l’autre !« 

Comment vous êtes-vous connues ?

Clotilde, de la librairie Le Vrai Lieu, répond aux questions des Liseuses de Bordeaux
Marion de la librairie Le Vrai Lieu

Nous nous sommes rencontrées à la librairie Gallimard boulevard Raspail à Paris, où nous avions des postes importants. Nous formions un très bon binôme en littérature. Après les grèves et le confinement, on a trouvé que c’était le moment de partir et monter notre propre librairie. Nous avons vu l’annonce pour reprendre celle de Gradignan. Après une longue période de négociation, nous avons eu les clés fin juillet.

Pourquoi avoir choisi Gradignan ?

On cherchait à se rapprocher de nos familles (Marion vient de Charente et Clotilde des Landes). Côté confort de vie, Paris n’était plus vivable, et on avait besoin aussi d’un nouveau challenge. Nous sommes des femmes d’action !

Qu’avez-vous changé dans la librairie ? 

Nous avions envie que la circulation soit plus aisée pour les familles, le passage des poussettes, mais aussi pour les personnes qui reviennent du marché avec un cabas. On a essayé de trouver un équilibre en réaménageant les grandes bibliothèques en bois dont on disposait qui sont très belles et solides et des tables consacrées à des coups de cœur et des nouveautés. Nous avons allégé le rayon jeunesse en coupant les meubles, et nous avons mis de la couleur : cela donne un espace plus aéré. Nous avons aménagé une petite cour à l’arrière de la librairie, les murs ont été chaulés et végétalisés, et pour les beaux jours, les lecteurs pourront se poser pour boire un café ou de la citronnade fraîche. Nous voulions faire un espace convivial, où les gens soient à l’aise.

J’ai vu également que vous mettiez des petites fiches pour vos lectures coup de cœur…

Oui, ça aussi c’est nouveau, toute l’équipe participe (Frédéric et Fabienne, anciens salariés de la librairie, Clémence qui est là en soutien pour la fin d’année et Suzon qui est apprentie libraire), ce n’est pas nominatif, cela permet au lecteur qui veut chercher un livre sans faire appel au libraire, d’être guidé. Ces fiches créent aussi une cohésion d’équipe, cela nous permet d’échanger entre nous sur nos lectures. Pour conseiller un client, il nous arrive souvent de demander des conseils à un collègue qui connaît mieux le thème recherché : à nous tous nous formons un libraire parfait ! Nous proposons aussi des vitrines thématiques élaborées. Nous avons un calendrier de rencontres avec, par exemple, des dédicaces de BD car il y a un vivier important d’auteurs et d’illustrateurs dans la région. Nous avons fait récemment une rencontre avec Sophie Avon qui est journaliste à Sud-Ouest ou encore une soirée autour d’un essai sur l’écologie qui a eu beaucoup de succès.

Pourquoi avoir changé le nom de la librairie ?

« L’espace livre » avait un côté un peu neutre et nous voulions un nom qui corresponde à nos personnalités. On cherchait une référence littéraire qui nous parle à toutes les deux, un patronage d’une autrice et nous avons choisi « Le vrai lieu » qui fait référence à une série d’entretiens sur la littérature avec Annie Ernaux. « Le vrai lieu » correspondait à notre recherche d’authenticité dans un endroit simple et convivial.

Que représente Annie Ernaux pour vous ?

Pour Marion, il y a cette idée de transfuge de classe, Annie Ernaux parle de personnes qui se sentent en décalage par rapport aux endroits d’où elles viennent, que ce soit familial ou même géographique. Ce n’est pas anodin d’être parties toutes jeunes à Paris, il y a eu cette appétence-là, et aussi cette idée d’être d’un entre-deux. La littérature est un lieu de vie tout autant que la vie réelle.

Pour moi, c’est une écrivaine qui a osé aborder pleins de sujets féminins que ce soit l’avortement (actuellement au cinéma son roman adapté sur le sujet ) ou la sexualité libre.

Comment choisissez-vous les livres que vous vendez ou que vous lisez ?

Marion aime beaucoup la littérature de l’Est, la poésie. Quant à moi, je lis beaucoup de littérature féministe, de la littérature africaine et aussi caribéenne qui me touche beaucoup, sur le travail de la langue, de la créolité et je trouve que c’est un des paysages géniaux à découvrir.

Pour la librairie, nous cherchons toujours un équilibre entre les livres qui nous plaisent et que l’on souhaite défendre, des livres qui plairont à nos lecteurs et aussi des incontournables donc c’est un peu un mélange de ces trois objectifs. Autour de Gradignan, il y a un bassin de population avec les universitaires de Talence et de Gradignan, on a quand même des publics de professeurs assez touchés par ces sensibilités-là. Il y a également un vrai intérêt pour la littérature d’écologie. Dans la librairie nous avons aussi un beau rayon poésie, en photographie aussi. Il y a une population assez jeune avec beaucoup d’enfants, donc on soigne aussi le catalogue et l’offre jeunesse.

En quoi l’expérience que vous avez eu avant, notamment à Paris à la librairie Gallimard, vous a servi ?

Sur les choses techniques, on a vu le fonctionnement de librairies de tailles très différentes donc on savait comment organiser le quotidien, quelles sont les bonnes solutions car, à force d’avoir fait plein de boutiques différentes, on voit ce qui marche et ce qui ne marche pas. La librairie Gallimard est l’image de marque de ce grand éditeur. Nous avions donc tout le fond publié par Gallimard tout le temps en boutique : cela permet de connaître à fond un catalogue de publication. Cela donne une base solide parce qu’ils ont vraiment été des défricheurs forts pour la littérature du 20e siècle en France et à l’étranger. Cela nous a aidé à comprendre des publics très exigeants, très littéraires, à toujours chercher à s’améliorer et proposer d’autres choses. C’est un peu ce qui est fondateur dans notre duo avec Marion : se remettre tout le temps en question, chercher à faire mieux en pertinence de notre offre, être toujours curieuses.

Pour finir, quels sont vos coups de cœur et vos conseils pour Noël ?

Pour les ados, nous avons trouvé que la réédition d’une série en plusieurs volume Anne de Green Gables ; Anne, la maison aux pignons verts avait beaucoup de charme et peut tout à fait plaire aussi aux adultes. L’histoire d’une jeune fille impertinente adoptée par un frère et une sœur assez âgés dans les Etats-Unis un peu sauvage du XIXe siècle. On découvre cette jeune fille qui a une bouche un peu un peu trop grande et beaucoup d’imagination. 

En littérature, nous avons beaucoup aimé Poussière dans le vent de Léonardo Padura  C’est une grande fresque d’amitié dans le Cuba des années 80-90, qui montre comment cette relation va être perturbée par la politique et la géographie de leur lieu de naissance. C’est un de nos grands coups de cœur.

Marion aime aussi le livre de poésie La panthère et le fou de Langston Hughes. C’est un poète et écrivain afro-américain dont on redécouvre les œuvres chez Ypsilon. C’est un éditeur que nous affectionnons beaucoup, qui défend des textes méconnus ou oubliés d’auteurs mythiques qu’il rend disponible dans des formats soignés et magnifiques. De quoi ménager beauté du texte et beauté de l’objet ! 

Et dans les incontournables qu’on adore, il y a la BD Le monde sans fin de Jancovici et Blain. De l’écologie-reportage comme on commence à en faire maintenant, et qui rend ce nouveau médium tout aussi légitime qu’un essai ou un roman. 

Découvrez le catalogue d’hiver du VRAI LIEU

Retrouvez l’actualité et les conseils du VRAI LIEU sur leur site et les réseaux sociaux

Babeth, le 12 décembre 2021

Vous voulez réagir à ce post ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s