Un moment autour de Gabriel Okoundji

gabriel-mwene-okoundji-liseuses-de-bordeauxL’Escale du Livre nous a offert deux moments intenses en compagnie du poète aquitain d’origine congolaise, en donnant la parole à plusieurs de ses traducteurs, puis en lui confiant la scène pour une lecture de ses poèmes.

Au matin de la parole, Prière aux ancêtres, Vent fou me frappe, Gabriel Mwènè Okoundji écrit en français. « Pas en français ! » s’amuse son traducteur occitan, Joan Pèire Tardiu qui n’aime pas traduire le français trop proche de sa langue, préférant l’espagnol ou l’arabe, plus distants.

« Pas en français, Gabriel écrit à partir de quelque chose d’autre » Du tégué, son autre langue, qu’il invite parfois dans ses poèmes ? Pas encore… derrière le tégué, il y a le souffle de l’oralité, l’origine de cette parole. Gabriel Okoundji est un passeur dont le désir n’est pas de dire une parole qui serait sienne mais de libérer une parole dont il est l’héritier.

Jyrki Kiiskinen, son traducteur finnois, nous confie avoir tendu l’oreille pour saisir la voix du poète mais aussi toutes les voix qui l’ont précédée. Pour Carol Saunders, la compagne du traducteur anglais Peter Figueroa, le défi de la traduction anglaise tenait dans le respect du rythme de la phrase, si importante en poésie et fondamentale pour cette poésie là qui demande à être scandée, chantée, vécue. Le phrasé de la langue française à l’accentuation régulière est si différent de l’anglais à l’accent tonique, qu’il est bien plus simple pour un Anglais de respecter la musique du russe ou de l’espagnol !

Notre voyage en compagnie du poète s’est terminé par une lecture… un chant plutôt, reçu par une assistance émue. Un très doux moment.

Isabelle

Chant de la graine du Sahara

Désert !

J’ignore le tifinagh ! Mon chant qui te chante par ma voix l’entend

Quiconque est né sur ton sol reposera dans ton sol : me voici !

Je m’incline, je t’évoque et j’écoute mon corps en ses veines ensablées

Les battement de mon sang te rendent hommage, je suis de ta chair !

Extrait de Chant de la graine semée, 2014, éditions Fédérop

Publicités

Une réflexion sur “Un moment autour de Gabriel Okoundji

Vous voulez réagir à ce post ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s