Rêves oubliés de Léonor de Récondo

reves-oublies-leonor-de-recondo-liseuses-de-bordeauxRêves oubliés de Léonor de Récondo dresse le portait intime d’une famille confrontée aux sursauts de l’Histoire. C’est un roman intense et doux, violent et poétique.
Les rêves oubliés, ce sont ces aspirations que les vicissitudes de la vie nous forcent à laisser derrière nous. Aux rêves oubliés d’Ama et de sa famille, basque et républicaine, s’ajoutent l’exil et ses tourments. Car l’Histoire – le franquisme puis la seconde guerre mondiale – frappe de plein fouet cette famille, la forçant à se construire entre fuite et peur.
Chacun développe sa stratégie pour s’accommoder, tant bien que mal, à la vie quotidienne dans un pays inconnu : pour Aïta, ce sera le silence ; le grand-père se repliera sur lui ; les oncles font le choix du combat politique ; Iduri choisira l’humour ; Ama cultivera l’espoir de retourner un jour dans son pays…

Léonor de Récondo décrit avec une infinie pudeur les humiliations « ordinaires » de cette famille dans un pays dont elle ne connaît pas la langue : « C’est aussi cela l’exil. Ne pas savoir dire, ne pas être là où nous devrions. Et, à chaque instant avaler cette honte indigeste qui nous brûle le ventre. »
Une large place est faite aux trois enfants d’Ama : leur innocence rend les absurdités de la vie encore plus criantes, mais leur capacité d’adaptation donne une force de vie incroyable à l’histoire.
Rêves oubliés est structuré autour de superbes passages narratifs et d’extraits du carnet tenu par Ama qui mettent en relief à la fois les forces internes et externes qui sont en jeu, la vie quotidienne entre Histoire et cheminement personnel et la place d’Ama au centre de la famille, mère dévouée et femme.

Dans un style exigeant et poétique, Léonor de Récondo immisce le lecteur au sein de cette famille déracinée, avec pudeur et douceur. La violence des injustices explose avec autant de grâce que de force : « Le silence de mes nuits transporte mon cœur engourdi vers l’aube incertaine ».

Florence

Publicités

Une réflexion sur “Rêves oubliés de Léonor de Récondo

  1. Votre commentaire est bon ,qui donne envie de lire ce qui pourrait se rapprocher de « L’art de la joie » de Goliarda Sapienza ?. Merci !

    J'aime

Vous voulez réagir à ce post ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s