Une année studieuse

anne wAnne Wiazemsky, Gallimard, 2012

1966. Année studieuse. Anne Wiazemsky, qui a déjà tourné avec Robert Bresson, écrit une lettre enflammée à Godard, après avoir vu son film Masculin féminin.
1966, année tourmentée où l’on sent Anne Wiazemsky déroutée par la passion que lui voue Godard, incapable de s’engager, hésitant à braver les conventions sociales d’une famille bourgeoise menée par la figure tutélaire de son grand-père, François Mauriac. Quelques mois plus tard, dans le plus grand secret, elle choisit d’épouser Jean-Luc Godard, celui qui l’initie à l’amour, au cinéma, à la vie. Ils divorceront en 1979.

Au-delà du récit vécu par cette femme, c’est une époque qu’on redécouvre. On a plaisir à suivre les tournages de Jean-Luc Godard, les premiers mouvements politiques à Nanterre, et suivre à travers l’existence de cette femme les interrogations de la jeunesse de l’époque, tiraillée entre conventions sociales et envie de liberté.

Ce livre vaut la peine d’être lu, ne serait-ce que pour les pages où l’auteur décrit la rencontre entre Jean-Luc Godard et François Mauriac.

par Marisa

Publicités

Une réflexion sur “Une année studieuse

Vous voulez réagir à ce post ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s