Les enfants sont rois de Delphine de Vigan

Kimmy Diore a disparu. Cette petite fille de 6 ans, devenue une star grâce à YouTube et Instagram, est introuvable. On pourrait croire que le dernier roman de Delphine de Vigan est une simple intrigue ayant pour but de retrouver Kimmy et de savoir qui l’a enlevée. Que nenni ! Cet événement est surtout un prétexte pour évoquer notre société qui s’engouffre dans le monde du virtuel et des likes à gogo. De 2001 à 2031, l’auteur retrace et imagine notre rapport à l’Ecran télévisuel puis numérique.

Au moment de la finale de l’émission Loft Story, Mélanie Diore (la mère de Kimmy) est une adolescente qui trouve dans la télé réalité un moyen de combler un vide existentiel. Lorsqu’elle sera une jeune maman, c’est auprès de Facebook qu’elle trouvera le sentiment d’exister. Sa vie ne lui suffit pas. En passant de la position de celui qui regarde à celui qui est regardé, son bonheur prend forme. Etre vue, regardée, admirée lui semble à la portée de tous et elle veut en profiter. Sur sa chaîne YouTube et ses comptes Instagram, elle fait un carton. Ses enfants ont un succès fou. Alors elle les filme tous les jours, dévalisant les magasins, laissant les internautes décider de tel ou tel achat, ou rire de leur « PQ battle » en période de confinement. Kimmy a grandi dans ce monde parallèle offert à chacun sur son écran de téléphone. 

Oui mais Kimmy a disparu.

En 2001, Clara Roussel regarde en cachette Loft Story « L’époque où on a ouvert les portes de l’enfer ». Ses parents sont de toutes les manifs anti-liberté et anti-technologie répressive. Quelle ne fut pas leur surprise lorsque Clara, jeune adulte, leur annonce son désir d’être flic. Elle devient l’une des meilleures procédurières du bastion. A la crim, elle rédige des actes de réquisitions, assiste aux autopsies. 

« Elle s’attache à lever les ambiguïtés et les approximations, à produire un récit au plus près des faits. »

Clara et Mélanie ont grandi dans le même monde et pourtant leur vie est très différente. La policière va analyser chaque story, chaque vidéo de Mélanie pour essayer de comprendre pourquoi Kimmy a été enlevée.

En 2031, l’auteur imagine ce que seront les vies de ses personnages. Comment s’en sortent ces enfants qui ont évolué en ayant perdu toute intimité et toute vie privée. Cette évolution des technologies impacte aussi la police : les enquêtes se basent sur l’analyse des disques durs et des historiques de recherche, sur l’étude des communications et la vidéo surveillance. 

« Plus rien n’échappe au contrôle. »

Alors oui, en lisant ce roman, vous saurez qui a enlevé Kimmy. Mais la grande intelligence de Delphine de Vigan fait qu’au final, cela nous est égal.

Parce que ce roman va au-delà de cet événement.

L’auteur s’interroge sur la bêtise humaine. Elle montre une mère incapable de se remettre en question parce qu’il est plus important pour elle de « partager » avec ses fans des tas de poutous bisous et de bisous d’étoiles que de se satisfaire de l’amour de ses enfants.

Babeth, le 19 juillet 2021

Vous voulez réagir à ce post ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s