Marin mon cœur

de Eugène Savitzkaya

Les Editions de Minuit, 2010

Attention petit bijou ! 95 pages sous-titrées « Roman en mille chapitres dont les neuf dixièmes sont perdus » écrites par un père, le poète et romancier Eugène Savitzkaya, découvrant son premier-né, Marin. Fascination du géant pour les prodiges qu’accomplit le petit nain qui déjà prend ses aises et son autonomie.

Petit aperçu ( page 91) : « Le lion Marin secoue sa crinière dont la poussière monte devant le soleil. Chaque événement du jour lui prouve qu’il est bien le lion de la ménagerie. Les oiseaux s’envolent à son approche, les chats le craignent qui pourtant n’ont peur de rien et les chiens les plus calmes grognent sur son passage. »

Hélène

Publicités

Vous voulez réagir à ce post ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s