Lettres du Monde, la littérature au plus grand nombre

lettres-du-monde-liseuses-de-bordeaux

Le festival
Lettres du Monde se tiendra à Bordeaux et dans de nombreuses villes de la région du 28 novembre au 7 décembre prochain. Cécile Quintin, sa directrice, nous en dit plus …

Pouvez-vous nous présenter le festival Lettres du Monde ?
Le festival Lettres du Monde a pour objectif de promouvoir les littératures étrangères sur le territoire aquitain. Il se fait en lien avec les professionnels du livre et de la lecture que sont les bibliothèques publiques et les libraires. Nous avons développé des rencontres dans des lieux qui ne sont pas a priori les premiers lieux auxquels on associe le livre, comme le théâtre. Cette année, la soirée d’ouverture se déroulera au Molière-Scène d’Aquitaine. Lettres du Monde est à ma connaissance l’unique projet consacré uniquement aux littératures étrangères. Je tiens beaucoup à l’itinérance car cela permet d’être au plus proche de lecteurs qui n’ont pas toujours la possibilité ni les moyens de se déplacer.Lire la suite »

Tahar Ben Jelloun – Journal indien

tahar-ben-jelloun1Cet article est paru le 17 février 2013 dans le journal italien La Repubblica. Sa traduction nous est ici proposée par Baptiste Chauveau. 

L’auteur Tahar Ben Jelloun retourne en Inde après vingt années. Il retrouve un pays encore en proie aux violences et aux injustices ‘‘mais qui cherche sa propre voie vers la modernité’’. Dans les notes de voyage que l’écrivain franco-marocain a rédigées  pour  La Repubblica, on découvre les milles contradictions de la plus grande des démocraties.

L’auteur
Tahar Ben Jelloun est né à Fez, au Maroc, en 1944 et vit à Paris depuis 1971. Il a enseigné la philosophie et la psychologie sociale. Parmi ses livres, Le racisme expliqué à ma fille.

Lost in Jaipur, notes éparses du nouveau monde. Vingt années se sont écoulées depuis mon premier voyage en Inde. J’arrivai alors en plein jour. À peine descendu de l’avion, je me souviens avoir éprouvé un choc physique : l’Inde a ses odeurs spécifiques qui accueillent le visiteur et le submergent immédiatement dans un authentique dépaysement. Odeurs d’épices, de parfums, air pollué, senteurs d’une humanité qui vit, se bat et ne s’arrête pas pour te regarder. La vie avec ses rythmes et son mouvement perpétuel. Une vie qu’on arrache avec les dents.Lire la suite »