Lettres du monde 2015, un festival sous hautes tensions

lettres-du-monde-affiche-2015« Hautes tensions », c’est le thème choisi cette année par Lettres du monde, le Festival des littératures du monde,  qui se déroulera cette année du 20 au 29 novembre. Nous allons y participer et nous avons souhaité poser quelques questions à Martine Laval, conseillère littéraire de cet événement.
Précisons que cet entretien a été réalisé avant les attentats de vendredi soir et que les réponses apportées prennent, au regard de ce qui s’est passé, une intensité nouvelle. Ses propos et ses réflexions sont d’une brûlante actualité.
Des écrivains d’ailleurs qui nous ouvrent les portes de leur univers littéraire et nous dessinent une nouvelle carte du monde.
La thématique de cette année est « Hautes tensions ». Comment ce thème s’est-il imposé ?
Martine Laval Hautes Tensions est plus un titre d’appel (comme on dit dans la presse) qu’une thématique « pure et dure ». Un titre qui rassemble divers sentiments, diverses volontés, divers engagements. Pour des raisons d’organisation, Cécile [Quintin, directrice] et moi devions choisir ce titre en janvier… et en janvier, nous étions tous secoués par les attentats [de Charlie Hebdo] (et ce n’est pas fini…). Il me fallait un titre qui dise les vibrations sinon les fureurs du monde, qui disent aussi ce que je (nous ? vous ?) recherche dans la littérature, une écriture qui a elle aussi ses propres tensions. Et ce genre d’écriture, on peut la trouver dans tous les genres de la littérature, il n’y a pas de mauvais genres (récit, sf, polar, etc.) mais que de « mauvaises » écritures. Ensuite, au lecteur, à la lectrice, de choisir celle qui lui convient !  

 –
Quels sont les temps forts de l’édition 2015 de Lettres du monde ?
Les temps forts ? Tous évidemment ! Les auteurs invités ont chacun leur singularité. Il n’y a pas de lieu mieux que d’autres, même si nous souhaitons ouvrir le bal (donner une visibilité à Lettres du monde) au théâtre Molière avec plusieurs auteurs sur un même plateau. J’aimerais avoir votre sentiment à ce sujet ! Qu’avez-vous trouvé comme « temps forts » dans ce programme ?
 –
 –
Vous recevez cette année deux prix Goncourt, Mathias Enard (2015) et Jérôme Ferrari (2012). Comment s’élabore la programmation d’un festival comme le vôtre ?
Un livre en appelle un autre. C’est comme cela que je lis. L’œuvre de Mathias Enard entre pleinement dans l’esprit Lettre du monde :
 
Que nous disent les Étrangers de nous-mêmes, que nous disent les Français du monde.
 –
J’adore cette phrase ! Il a le Goncourt (du coup, je suis ravie ! Moi qui suis très très suspicieuse concernant tous ces prix). Je ne pouvais pas prédire qu’il décroche ce prix ! De plus Boussole répond pleinement à ces Hautes Tensions que je recherche et veux faire partager, contenu et écriture. Concernant Jérôme Ferrari, je l’ai invité pour son œuvre, son regard, son talent à partager, pas parce qu’il a lui aussi obtenu le Goncourt !
Je souhaite, dans le cadre de cette programmation, mais d’une façon générale me concernant, croiser les regards, les langues, les genres, les styles, les personnalités, favoriser la rencontre, la curiosité, déculpabiliser aussi les personnes qui n’osent pas aller vers le livre…
 –
Propos recueillis par Marisa, 11/11/2015
Pour connaître la programmation de ce festival : http://lettresdumonde33.com/
Publicités

Vous voulez réagir à ce post ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s