Des livres sous le sapin

Le jour fatidique approche et vous n’avez toujours rien à mettre sous le sapin ? Pas de panique, les Liseuses de Bordeaux sont là pour vous conseiller leur dernier coup de cœur en matière de lecture…

polar roman policier JaponPolar
Isabelle vous conseille L’équation de plein été de Keigo Higashino, Actes Sud, 2014. Un polar japonais au parfum d’été et d’écume, un duo d’enquêteurs étonnant, une plume à la fois sensuelle et précise.

 

Heroïc fantasyfantasy
Édith plébiscite Bilbo le Hobbit de J.R.R. Tolkien, Hachette Jeunesse 2013, et Le Seigneur des anneaux, nouvelle traduction de Daniel Lauzon, chez Bourgois, 2014. Des classiques pour nos ados (mais pas uniquement…) car Tolkien, ce n’est pas que du cinéma mais aussi de la grande littérature.

Etats-Unis nature famille guerreDrame
Marisa lit et relit Une terre d’ombre de Ron Rash, auteur trop méconnu, Editions du Seuil, 2014. Un roman poignant que l’on n’oublie pas de sitôt sur les séquelles irréversibles de la guerre et l’ignorance. La jeune Laurel Shelton illuminera vos pensées pendant longtemps.

Humourhumour femme
Florence s’est amusée avec La femme qui décida de passer une année au lit de Sue Townsend, 10-18, 2014. Car c’est jubilatoire de débuter une nouvelle année en lisant un roman avec un tel titre ! Lisez cette comédie so British, désopilante et dramatique, caustique et subtile, bien calé au fond de votre lit !

la-derniere-fugitive-tracy-chevalier-liseuses-de-bordeauxÉmancipation
Marie-France vous conseille La dernière fugitive de Tracy Chevalier, La table ronde, 2013. Une nouvelle façon de parler de l’esclavage aux États-Unis, loin de La case de l’oncle Tom – et c’est tant mieux !

 

Psychopsychologie
Babeth a aimé L’art de se gâcher la vie de Marie Anderson, Ixelles Editions, 2012. Un peu de psycho pour changer et pour tous ceux qui veulent démarrer 2015 sur de bonnes bases, car le bonheur est là, à portée de main pour qui veut bien vivre la vie telle qu’elle est.

humour fantastiqueFable fantastique
Bérengère s’est régalée avec L’homme qui savait la langue des serpents de l’écrivain Andrus Kivirähk, Attila, 2013. Succès littéraire en Estonie, cette épopée transporte le lecteur dans un pays et à une époque peu connue. Avec humour, il rappelle le bon sens dans notre époque moderne.

beau livre famille histoire familiale ItalieRoman (superbement) illustré
Lætitia ne tarit pas d’éloge pour parler du livre Le soleil des Scorta de Laurent Gaudé, illustré par les aquarelles de Benjamin Bachelier aux éditions Tishina.
« C’est au hasard de mon passage en librairie que mon regard s’est attardé, parmi les livres aux couvertures pâles, sur ce gros volume aux couleurs chaudes. Le mot Famille sans doute aussi a attiré mes yeux en cette période de presque Noël, et enfin quelques souffles de l’Italie sur la quatrième de couverture. Je ne connaissais pas ce texte, découvert pour moi à l’occasion d’une réédition superbement illustrée de nombreuses aquarelles et esquisses qui ne galvaudent aucun imaginaire…Tout concourt à se laisser porter au fil de cette histoire familiale âpre, qui vient dire la force de l’humain dans une vie aussi aride que cette terre d’Italie. On se laisse porter par ce texte, presque conte, d’une grande qualité narrative. La famille Scorta dévoile peu à peu ses secrets, ses mythes, et ses tentatives d’échapper à la prophétie d’une vie de misère et d’exil. Un très beau présent, pour soi ou à offrir, et même quand on a déjà connu ce récit ! »

Les Liseuses 18/12/2014

Publicités

Vous voulez réagir à ce post ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s