Proust à la lueur d’une lampe de poche

© Rachel Dutrech

© Rachel Dutrech

Voici les résultats d’une enquête d’investigation auprès d’un groupe bien particulier qui se réunit les soirs de pleine lune (mais pas que) pour lire Proust. J’ai réussi à m’infiltrer pour vous auprès de ces individus aux noms de code tel que Labelzaz, Kafka ou la Grande Girafe.

Dans une ambiance apaisée et chaleureuse, les participants prennent à tour de rôle la parole et lisent à voix haute un passage du fameux A la recherche du temps perdu. Eclairé à la lueur d’une lampe de lecture, chacun prend très au sérieux cet exercice avec la volonté de ne pas écorcher ces mots qui cherchent à décrire la réalité, la vérité telle qu’elle est vécue. Seuls les flashes de photo de l’un d’entre eux viennent perturber (et si peu) ce moment de grâce. Mais c’est pour la bonne cause puisqu’il s’agit d’immortaliser ces rencontres avec des inconnus d’un soir qui deviendront peut être des aficionados.

Car ces lectures présentent plusieurs intérêts : le plaisir de se retrouver, celui de découvrir de nouvelles têtes et partager l’amour de la lecture.
Pourquoi Proust ? Les protagonistes de cette aventure ne manqueront pas, je l’espère, de venir faire des commentaires sur le blog. Pour ma part, c’est la curiosité d’un tel projet qui m’a attiré et Proust, même s’il peut être parfois ardu reste un fin sociologue qui a su décrypter tous les travers de l’être humain. Alors pouvoir en rigoler ensemble et savoir relever les sens cachés de ses phrases est une gymnastique intellectuelle des plus divertissantes.

Si par hasard vous passez du côté de …. la place Mitchell à Bordeaux et que, dans la nuit naissante, vous apercevez des ombres déclamant à la lueur d’une lampe de poche des phrases tellement longues qu’elles attendent avec impatience le point final pour reprendre leur respiration, c’est qu’il s’agit bien du Cercle Littéraire des amateurs de la lecture de Proust…

Babeth

Pour aller plus loin :
Proust – la cathédrale du temps de Jean-Yves Tadié Collection Découvertes Gallimard littérature
Sur la lecture de Marcel Proust, préface à sa traduction d’un livre de John Ruskin
Ré-écouter sur France Culture Comment Proust peut nous rendre heureux
 
Publicités

3 réflexions sur “Proust à la lueur d’une lampe de poche

Vous voulez réagir à ce post ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s