Wilt est mort

tom-SharpeTom Sharpe, grand écrivain satirique, vient de mourir à l’âge de 85 ans. Nous regrettons déjà l’auteur de  la série des Wilt dont les sous-titres sont de la pure poésie : Comment se sortir d’une poupée gonflable et de beaucoup d’autres ennuis encore, ou Comment se débarrasser d’un crocodile, de terroristes et d’une jeune fille au pair ou encore Comment échapper à sa femme et ses quadruplées en épousant une théorie marxiste. Depuis les années 70, Tom Sharpe s’amuse à dénoncer les travers de la société sud-africaine de l’apartheid puis, de retour en Angleterre, ceux de la société britannique dans son ensemble et du milieu de l’enseignement en particulier.

« Moi, je travaille au coupe-coupe » avoue-t-il. Il taille en effet à vif mais toujours très net. C’est pour cela que nous nous sommes régalées à la lecture des « Wilt« . Il paraît même d’après une source autorisée (une de nos liseuses enseignante en lycée professionnel, chut !) que le trait est un peu forcé mais très juste.

 Au revoir, Sir Thomas, dommage que nous soyons privés de votre Wilt 10 ou Comment enseigner la littérature là-haut aux anges et autres bêtes à plumes

Par Isabelle

Publicités

Une réflexion sur “Wilt est mort

Vous voulez réagir à ce post ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s