Lost in Laos d’Olivier Ka

Si vous n’avez pas pu assister au touchant spectacle sonore et graphique d’Olivier Ka ce week-end à l’Escale du livre (quel dommage…), tout n’est pas perdu. Un très beau petit livre racontant ce voyage va sortir aux Editions Elytis le 3 mai prochain.
C’est en traversant l’Asie en famille qu’Olivier a ressenti quelque chose de très fort. Il décide donc de se donner deux mois, et part seul au Laos.
« J’avais un rendez-vous » dit-il.
Il enregistre des sons, dessine des croquis et avance au gré des rencontres. Il ne sait pas où se trouve son rendez-vous ni quelle est sa nature. Olivier n’a prévu aucun itinéraire, aucun point de chute. Mais il finit par découvrir ce qui l’attendait.
Avec ce livre broché, vous n’aurez pas les sons de ce récit de voyage. Mais vous aurez les mots et les dessins et très certainement toute l’émotion que cet auteur au grand cœur sait partager, que l’on soit petit ou grand.
____________________
Babeth, 9 avril 2018
Publicités

Un cheval entre dans un bar

david-grossman-un-cheval-etnre-dans-un-bar-liseuses-de-bordeauxSi vous voulez assister à un one man show drôle et émouvant, si vous voulez rencontrer un comique malheureux, il faut lire Un cheval entre dans un bar de David Grossman.

Ce soir, Dovalé, comique vieillissant, se produit dans un club d’une petite ville de la côte israélienne. Il a invité le juge Avishaï Lazar, un ami d’enfance, afin de connaitre son avis sur sa performance.

Le spectacle commence par des blagues salaces. Le comique interpelle le public et humilie certains de ses spectateurs, ce qui met très mal à l’aise le juge qui n’apprécie que très peu ce genre de spectacle. Va-t-il quitter le show ? Va-t-on interrompre la lecture de ce roman ? Comme lui nous nous posons la question. Lire la suite

Entretien avec Arnaud Cathrine

arnaud-cathrine

Lors de sa venue à Bordeaux, Arnaud Cathrine nous a accordé cet entretien, le 23 janvier 2014, en toute simplicité.

Beaucoup de vos livres s’ouvrent sur une citation en exergue. Est-ce important pour vous de mettre votre texte en résonance avec le texte d’un autre auteur ?
Oui. Je l’ai fait depuis le début. Dans Nos vies romancées d’ailleurs, je rends hommage à un certain nombre d’auteurs de chevet. En tant qu’auteur et en tant qu’individu, je suis un grand admirateur. Je trouve très exaltant d’admirer et de se nourrir des autres. Ce n’est pas citer pour citer. Certains textes ont été accompagnés et nourris par des auteurs. Ce sont des miroirs éclairants pour le lecteur. Et ce sont des dettes, tout simplement. Je crois que je pourrais même m’en tenir à cela, ce sont des reconnaissances de dettes. Citer un auteur, c’est signifier d’emblée que quelqu’un nous a aussi aidé à aller là où on est allé. Lire la suite

« Le premier amour d’Ernesto » à l’Escale du livre

ernestoEscale du Livre 2013. Mon premier concert dessiné, un rendez-vous manqué chaque année faute d’organisation. A deux heures du spectacle, je tente ma chance auprès de l’accueil de l’Escale pour obtenir deux invitations, n’y croyant pas du tout. Il reste des places, la chance nous sourit enfin.  Nous avons vécu un grand moment d’émotion grâce à la lecture d’Olivier Ka* d’un long extrait d’un prochain spectacle, du dessin d’Alfred*, jeune auteur BD/illustrateur, des percussions tout en finesse de la compagnie Fracas et de sa chanteuse Patricia Capdevielle.

Ernesto a toujours eu peur des femmes dont son père lui a dit qu’elles mangent les hommes. L’envie de les approcher devient si forte à l’adolescente qu’Ernesto doit échapper à l’emprise de son père et s’enfuir.

Lire la suite