Autour du monde de Laurent Mauvignier

laurent-mauvignier-autour-du-monde-liseuses-de-bordeauxMarie-France a lu pour nous Autour du monde de Laurent Mauvignier, sélectionné pour le Prix des lecteurs-Escale du Livre 2015.

A première vue, le dernier roman de Laurent Mauvignier pourrait être considéré comme un recueil de nouvelles si ce n’est que ses quatorze histoires ne sont pas séparées les unes des autres de manière formelle. Elles s’organisent, prennent leur essor et finissent par se dissoudre en un  fondu enchaîné  narratif, dans une autre histoire.

D’abord un peu déconcertant, ce procédé stylistique finit par intriguer, voire amuser, poussant le lecteur à revenir en arrière pour préciser le passage ou même la phrase où se situe le hiatus, l’enjambement qui permet de passer d’un petit monde à un autre, d’un personnage à l’autre, d’une partie du globe à une autre … Lire la suite »

La Maison où je suis mort autrefois

la-maison-ou-je-suis-mort-autrefois-keigo-higashino-liseuses-de-bordeauxUn petit bijou japonais de Keigo Higashino dans la collection Babel Noir.
Un homme croise un amour d’adolescence lors d’une réunion d’anciens élèves. Alors qu’ils n’ont échangé qu’un regard gêné lors de la soirée, la jeune femme l’appelle le lendemain pour lui demander de l’accompagner dans une quête très personnelle. Elle part à la recherche d’une maison dont elle possède une clé léguée par son père. Elle ignore où se trouve cette maison mais sent confusément que la trouver l’aidera à comprendre pourquoi elle ne possède aucun souvenir de sa petite enfance. Enfant adopté, le narrateur hésite à plonger avec son amie dans la boîte à secret de sa mémoire.

Une histoire racontée d’une plume acérée, précise, sans envolées. Une occasion d’entrevoir le Japon d’aujourd’hui, ses conventions, ses habitudes, ses références. Un dispositif narratif réduit à sa plus simple expression : deux amis, deux jours, une maison, un secret. Pour le lecteur, un grand plaisir… à savourer en quelques heures, au rythme où se déroule la quête des personnages.

Isabelle

Deux Liseuses ont lu… Certaines n’avaient jamais vu la mer

julie-otsuka-certaines-n-avaient-jamais-vu-la-mer-liseuses-de-bordeauxL’avis de Florence

 

Comme dans son précédent roman, Julie Otsuka décrit avec force la vie d’immigrés japonais aux Etats-Unis. Mais alors que dans L’empereur était un dieu elle rattache son récit aux conséquences de l’attaque de Pearl Harbour, dans Certaines n’avaient jamais vu la mer, elle décrit l’arrivée des migrantes une vingtaine d’années plus tôt.Lire la suite »