Minh Tran Huy ou la mémoire en héritage

voyageur-malgre-lui-minh-tran-huy-liseuses-de-bordeauxPrix de l’Escale du livre cette année pour son troisième roman, Voyageur malgré lui, Minh Tran Huy est venue rencontrer ses lecteurs lors de cette manifestation. Elle nous a parlé de son enfance durant laquelle, élevée par sa grand-mère, elle voyait le monde en vietnamien et nous a expliqué comment, au fur et à mesure, la langue et la culture se sont effacées. C’est ainsi que pour elle, nostalgie de l’enfance et nostalgie du vietnamien sont intimement liées.
Voyageur malgré lui est l’histoire du père de Minh Tran Huy, réfugié vietnamien arrivé en France comme étudiant. Line, narratrice au métier très poétique d’enregistreuse de sons, nous raconte plusieurs destins de voyageurs malgré eux, avant d’arriver à l’histoire de son père : Albert Dadas, fugueur maladif; Samia Yusuf Omar, athlète somalienne, héroïne des jeux de Pékin et noyée en mer en tentant de rejoindre l’Europe juste avant les JO de Londres; Thinh, l’oncle bizarre; Hoai, la cousine disparue. Lire la suite

Publicités

Promenade littéraire au Havre

le havre promenade littérature écrivain

© le havre.fr

Entendu sur France Inter ce projet original né en septembre dernier au Havre sous l’impulsion de Sonia Anton, géographe littéraire.
La géographie littéraire…
KESAKO ?
Depuis une vingtaine d’années, des chercheurs étudient la représentation des lieux dans la littérature et décortiquent la façon dont la littérature s’inscrit dans l’espace. Lire la suite

Dans le grand cercle du monde

Dans le cadre du festival Lettres du Monde, nous avons rencontré Joseph Boyden, grand écrivain canadien, à la bibliothèque du Grand Parc. Un beau moment, aussi fort que son dernier roman. Dans le grand cercle du monde de Joseph Boyden … Lire la suite

Conversation avec Audur Ava Olafsdottir

Audur Ava Olafsdottir

Auður Ava Ólafsdóttir, Marisa et Florence ©Liseuses de Bordeaux

L’auteure islandaise Auður Ava Ólafsdóttir, dont nous avons déjà chanté les louanges dans un précédent post, était présente lors de Lire en poche, à Gradignan. L’occasion rêvée pour nous de rencontrer une femme étonnante, drôle et extrêmement attachante.

Vous avez déclaré que la femme écrivain était moins présente et plus discrète sur la scène littéraire que ses homologues masculins. Comment l’expliquez-vous ? Je ne l’explique pas, je le vis. Il y a beaucoup de bons écrivains femmes, même s’il y a beaucoup plus d’hommes dans les organisations d’écrivains. Je trouve étrange cette absence des femmes écrivains. Il y en a vraiment beaucoup qui n’arrivent jamais à faire entendre leur voix et qui sont tellement originales, ont tellement de choses à dire… Je lis surtout de la poésie islandaise, et je crois bien que tous les poètes que je préfère sont des femmes. Lire la suite

La maîtresse des épices

de Chitra Banerjee Divakaruni, Picquier Poche, 2002

La maîtresse des épices de Chitra Banerjee Divakaruni est un conte où se mêlent magie et parfums des épices. Le lecteur est transporté dans la petite épicerie de Tilo, à Oakland en Californie et suit ses rencontres avec plaisirs. Les clients de Tilo ne voient en elle qu’une vieille femme mais elle est bien plus que cela : elle est maîtresse dans l’art des épices. Elle voit, comprend les maux de ses clients, au-delà de ce qu’ils lui en disent et les soigne avec de savants et parfumés mélanges d’épices de sa composition. Ce roman va au-delà du folklore, de la singularité des coutumes et des clichés sur l’Inde. Lire la suite