Conversation autour du dernier Philippe Besson

Edith et Babeth ont beaucoup aimé le dernier Philippe Besson, Arrête avec tes mensonges paru en janvier chez Julliard. Elles nous livrent leurs impressions…

Babeth : Edith tu ne m’avais pas menti, ce roman est bouleversant. Les mots de Philippe Besson nous accrochent les tripes. L’auteur croise à Bordeaux un jeune homme qui ressemble à son premier amour : Thomas. Rien de plus normal puisqu’il s’agit du fils de ce dernier, Lucas. Philippe Besson nous raconte son adolescence dans une petite ville de province, Barbezieux, où il a vécu un amour inachevé avec Thomas. Philippe Besson a une vie publique, mais Thomas lui, qu’est-il devenu ? Cette histoire d’amour l’a-t-elle bouleversé aussi ? J’ai aimé cette narration qui avance comme une intrigue.
Et toi Edith, pourquoi as-tu aimé cette autofiction ? 

Edith : Ce qui me touche d’abord ce sont ces deux garçons ordinaires que l’on a tous connus au lycée ! L’intello et le beau gosse qui vivent dans deux univers différents mais qui partagent secrètement une histoire d’amour intense qui va les marquer à vie. Le personnage de Thomas est encore plus attachant car il gâche au fond sa vie en n’assumant pas l’attirance qu’il a pour les garçons et en se pliant aux exigences de sa condition.
Ensuite, je trouve très touchant que Philippe Besson nous rende compte, au fur et à mesure des pages, combien cette relation courte a influencé ses différents livres
« Un jour, j’écrirai sur les bateaux qui s’en vont, et sur les adieux qu’ils lancent quand ils prennent le large, j’écrirai l’histoire d’une femme sur le quai du port de Livourne qui regarde les bateaux partir. Je me remémorerai précisément le bruit mat de la sirène, dans mon oreille, quand fini l’été 1984. un vrombissement qui meurt peu à peu. »
Enfin, je trouve son écriture tellement fluide qu’elle met en valeur les protagonistes et qu’on oublie totalement que l’écrivain nous livre sa propre histoire.
Babeth et Edith, mai 2017
Publicités

Le dernier amour du lieutenant Petrescu de V. Lortchenkov

vladimir-lortchenkov-le-dernier-amour-du-lieutenant-petrescu-liseuses-de-bordeauxVoilà une bonne surprise que cette lecture où se mêlent l’absurde et le grotesque.

Le roman se déroule en Moldavie. Les services secrets sont sur les dents car la rumeur court que Ben Laden se cache dans la capitale Chisinau. On le soupçonne de travailler dans un restaurant fréquenté par le lieutenant Petrescu. Celui-ci est donc mis sous surveillance par Tanase, chef des services secrets locaux qui apprend par les écoutes que le lieutenant passe du bon temps avec son ancienne et torride maîtresse Natalya. Lire la suite

Depuis que la samba est samba

paulo-lins-depuis-que-la-samba-est-samba-liseuses-de-bordeaux

Voilà un roman qui nous transporte au cœur de Rio de Janeiro dans les années 20, au moment de la création de la samba.
Le quartier malfamé de l’Estacio, repères des malandros et des prostituées, rassemble musiciens, poètes et adeptes de la samba. Parmi les habitués : Sodré, blanc, portugais et fonctionnaire de la banque du Brésil, et son rival Brancura, souteneur de Valdirène, belle créature aimée des deux hommes.

On y croise aussi Ismaël Silva, fondateur de la première école de samba, ou Francisco Alves, chanteur vedette de ces années-là.

L’intrigue se déroule dans un quartier pauvre et violent, mais ce récit est tout sauf triste. Sensualité et chaleur rayonnent dans les ruelles, portées par la musique et la danse, irradiant les corps des protagonistes. La jalousie amène à des batailles de capoeira. La religion se mêle aux anciennes croyances, à la magie venue d’Afrique, avec ses esclaves.

L’écriture de Paulo Lins est rythmée, poétique, crue et chaude. On prolonge la lecture en écoutant les airs de samba conseillés par l’auteur en fin de roman.
Un beau voyage au Brésil……

Édith 24/05/2016

Une si jolie petite fille de Gitta Sereny

une-si-jolie-petite-fille-gitta-sereny-liseuses-de-bordeaux

Peut-on juger une enfant criminelle de 11 ans de la même manière qu’un adulte ? Voilà la question que pose ce livre.
En 1968, Mary Bell, 11 ans, est arrêtée, jugée et condamnée pour le meurtre de deux petits garçons âgés de 3 et 4 ans. Ces deux assassinats et le procès qui va suivre déclenchent un déferlement de haine de la part de la population, comme des médias, envers la jeune fille.
La journaliste Gitta Sereny couvre le procès. Une question la hante alors : comment peut-on juger cette enfant comme un adulte devant une cours d’assise, en public, sans se demander ce qui a pu l’amener à commettre ces crimes affreux ?
Mary Bell sera condamnée à perpétuité. Elle effectuera la première partie de sa peine dans un centre pour adolescent puis, à partir de 16 ans, elle sera envoyée en prison. Elle sera libérée en conditionnelle à 23 ans, sans avoir jamais bénéficié d’un suivi psychologique. Lire la suite

Un cheval entre dans un bar

david-grossman-un-cheval-etnre-dans-un-bar-liseuses-de-bordeauxSi vous voulez assister à un one man show drôle et émouvant, si vous voulez rencontrer un comique malheureux, il faut lire Un cheval entre dans un bar de David Grossman.

Ce soir, Dovalé, comique vieillissant, se produit dans un club d’une petite ville de la côte israélienne. Il a invité le juge Avishaï Lazar, un ami d’enfance, afin de connaitre son avis sur sa performance.

Le spectacle commence par des blagues salaces. Le comique interpelle le public et humilie certains de ses spectateurs, ce qui met très mal à l’aise le juge qui n’apprécie que très peu ce genre de spectacle. Va-t-il quitter le show ? Va-t-on interrompre la lecture de ce roman ? Comme lui nous nous posons la question. Lire la suite