Un premier roman vibrant

couv rivireAyana Mathis a grandi dans les quartiers nord de Philadelphie, a suivi plusieurs cursus  universitaires sans aller au bout d’aucun, a vécu un temps en Europe, a travaillé à divers petits boulots. Les douze tribus d’Hattie publié en France chez Stock et déjà traduit en seize langues, est  son premier roman.

En juin 1925, à l’âge de 17 ans, Hattie Shepherd, marié à August un an auparavant, donne naissance à des jumeaux. Dix autres grossesses suivront. A travers le destin de chacun de ces douze enfants et sur plus de cinquante années se dessine  le portrait d’une femme et d’une société.  Servi par un style sans fioritures qui évoque Toni Morrison, ce roman séduit par l’originalité de sa construction et la force de son écriture. Il donne à voir les difficultés qui s’opposent  encore aujourd’hui à ce que toutes les composantes de la nation américaine jouissent des  mêmes droits, des mêmes rêves d’avenir. Un roman dont on n’a pas fini de parler ….

Par Hélène

En savoir plus

Publicités

Vous voulez réagir à ce post ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s