Poser nue à la Havane

wendy-guerra-poser-nue-a-la-havane-liseuses-de-bordeauxPoser nue à La Havane, c’est se sentir exister. Anaïs Nin s’expose sous des regards même contrariés. Elle pose sa nudité et en perçoit la vie : effleurée, déflorée… C’est un voyage pour se découvrir et perdre cette foutue et encombrante virginité.

Mais Anaïs sait le choisir, car finalement l’aspect important de l’affaire est là : trouver quelqu’un d’assez spécial pour cette première fois. Ce sera un Cubain, à la peau cuivré, au sexe au goût de tamarin et la poésie sur les lèvres. Devenir une femme ne va pas sans trouble, elle est face à un choix cornélien : revoir son père ou pas. Celui-ci l’a abandonnée depuis tant d’années maintenant. Et puis, il y a Hugo et ce mariage qui hésite à se concrétiser. Lire la suite

Le nuage d’obsidienne d’Eric McCormack

le-nuage-d-obsidienne-eric-mccormack-liseuses-de-bordeaux

Dans Le nuage d’obsidienne, j’ai retrouvé avec bonheur l’univers bien particulier des romans d’Eric McCormack, auteur écossais que j’ai découvert il y a quelques années avec L’épouse hollandaise, un roman singulier et captivant.

C’est la découverte d’un vieux livre du 19e siècle dans une petite librairie d’une ville mexicaine qui constitue le point de départ de ce roman. Cet ouvrage intrigue le héros – et narrateur – du roman de McCormack, Harry Steen : il le renvoie à une époque reculée de sa vie, lorsque, très jeune homme et amoureux, il vivait dans une petite localité des Uplands en Ecosse, Duncairn, se préparant à exercer le métier d’enseignant. Harry a été marqué précocement par la mort accidentelle de ses parents, il le sera encore plus à Duncairn par le rejet inexplicable de la part de la jeune fille qu’il aime.

Lire la suite

Les vieux ne pleurent jamais

celine-curiol-les-vieux-ne-pleurent-jamais-liseuses-de-bordeaux

Judith Hogen, soixante-dix ans, est une actrice à la retraite, et surtout veuve depuis une année. Elle semble avoir quitté le monde, celui Brooklyn où elle vit, celui de son passé artistique à New York, celui d’une famille qu’elle a peu à peu abandonnée en quittant la France, bien des années auparavant. Elle apparaît comme recluse dans les objets du passé conjugal, en proie à une solitude qu’elle supporte aussi mal que les présences un peu débordantes de vie ou simplement insistantes, comme celle de sa voisine Janet Shebabi. Lire la suite

Le Festival Regard 9, pour partager des moments de création

regard9-2015-liseuses-de-bordeauxDu 25 mai au 7 juin, le Festival de BD bordelais se tiendra à l’Espace Saint Rémi et sur l’I.Boat, aux bassins à flot.

Après Alfred et ses Italies, le Festival invite le dessinateur voyageur Christian Cailleaux. Voix profonde, allure de gentleman, curieux des autres, Christian Cailleaux a beaucoup parcouru la terre et ses océans, de l’Inde au Canada et à l’Afrique. Sur terre, il a animé de nombreux ateliers de dessin dans les centres culturels ; sur les océans, il a navigué à bord des bâtiments de la Marine Nationale, avec son ami le comédien-écrivain Bernard Giraudeau.

A partir du 25 mai, l’exposition La Terre est bleue vous conviera au voyage sur le grand bateau de l’Espace Saint Rémi, où Christian Cailleaux a voulu retracer les émotions qu’il a ressenties lors de ses périples, au rythme des débarquements et des rembarquements. L’entrée sera un quai, on verra la mer depuis le bateau, on voyagera puis on débarquera « ailleurs ». Vous pourrez ainsi toucher des yeux la « dimension rêvée, la dimension fantasmée du voyage ».  Soirée d’inauguration qui promet d’être riche en émotions, le 26 mai à 19h.

christian-cailleaux-liseuses-de-bordeaux

Christian Cailleaux

Du 5 au 7 juin, un grand bouillonnement créatif prendra d’assaut l’I.Boat et ses plages, dans le cadre de la carte blanche donnée à l’auteur bordelais. En voici un aperçu : Lire la suite

Minh Tran Huy ou la mémoire en héritage

voyageur-malgre-lui-minh-tran-huy-liseuses-de-bordeauxPrix de l’Escale du livre cette année pour son troisième roman, Voyageur malgré lui, Minh Tran Huy est venue rencontrer ses lecteurs lors de cette manifestation. Elle nous a parlé de son enfance durant laquelle, élevée par sa grand-mère, elle voyait le monde en vietnamien et nous a expliqué comment, au fur et à mesure, la langue et la culture se sont effacées. C’est ainsi que pour elle, nostalgie de l’enfance et nostalgie du vietnamien sont intimement liées.
Voyageur malgré lui est l’histoire du père de Minh Tran Huy, réfugié vietnamien arrivé en France comme étudiant. Line, narratrice au métier très poétique d’enregistreuse de sons, nous raconte plusieurs destins de voyageurs malgré eux, avant d’arriver à l’histoire de son père : Albert Dadas, fugueur maladif; Samia Yusuf Omar, athlète somalienne, héroïne des jeux de Pékin et noyée en mer en tentant de rejoindre l’Europe juste avant les JO de Londres; Thinh, l’oncle bizarre; Hoai, la cousine disparue. Lire la suite