Chère Virginie Grimaldi

                       
 —————————————-
C’est du fin fond de l’île de Crès en Croatie que je t’écris.
J’ai voulu me mettre dans la peau de ton personnage principal. Je suis donc partie avec ton livre Il est grand temps de rallumer les étoiles, dans un roadtrip pour retrouver ma fille (je blague…enfin, si peu !).
Je me suis dit que ça ne devait pas être facile le boulot d’écrivain quand on est comme toi, la star montante du roman feel good. Ne pas décevoir le public, leur donner encore du bonheur tout en se faisant plaisir.
Alors voilà, je l’ai lu et comme les précédents : j’ai été accrochée. On ne tombe pas dans le pathos et en plus on voyage gratos. Tu vas faire exploser la fréquentation touristique dans les pays nordiques !

Lire la suite

Publicités

Des livres sous le sapin

Noël approche…  A cette occasion, les Liseuses de Bordeaux vous proposent leur sélection de livres à mettre sous le sapin ou à s’offrir à soi-même, tout simplement. Bonne lecture !


Babeth

Pour Noël, je vous propose du froid nordique, avec Le retour du professeur de danse de Henning Mankell. Un roman noir captivant, plein de rebondissements, à lire caché au chaud sous la couette. Ici on parle au pluriel : des meurtres, des vengeances, et peut-être plusieurs assassins. De quoi vous retourner la tête !
De plus, Henning Mankell utilise un prétexte meurtrier pour parler du rôle joué par la Suède pendant la Seconde guerre mondiale et ses implications dans la société d’aujourd’hui.


Edith

Je viens de découvrir les romans policiers de Noami Hirahara, écrivaine américaine d’origine japonaise dont les parents ont grandi à Hiroshima. Outre l’intrigue policière réussie portée par un modeste jardinier âgé nommé Mas Arai, ces romans permettent de découvrir la vie des Americano-Japonais. Je vous conseille Le shamisen en peau de serpent ou Gasa-Gasa Girl.


Florence

La peau dure de Raymond Guérin est un roman à trois voix remarquablement écrit. Ces voix sont celles de trois soeurs, Clara, Jacquotte et Louison, femmes debout, si différentes et pourtant si identiques… Même s’il a été publié en 1948 pour la première fois, il entre en résonance avec notre société contemporaine. Dur, cruel.


Marie-France

Je vous recommande le beau roman noir de Tanguy Viel, Article 353 du code pénal. Interrogé par un juge d’instruction, Martial, quinquagénaire, ancien ouvrier de l’Arsenal de Brest, essaie de trouver dans sa langue sobre et hésitante une cohérence dans les éléments qui ont détruit sa vie et l’ont amené à jeter par dessus bord l’agent immobilier Lazennec. Il cherche à tracer « la ligne droite des faits« , « la somme des omissions et renoncements et choses inaccomplies« . Captivant jusqu’à la fin, inattendue et pleine d’un humanisme tranquille.

Marisa

Difficile pour moi de faire un choix… Au risque de paraître insistante, je vous conseille le superbe roman Dans la forêt de Jean Hegland… ou alors, dans un tout autre genre, Le fils Jo Nesbø, un thriller norvégien efficace et noir à souhait.

Vous l’avez compris, peu importe votre choix, mais LISEZ et continuez d’offrir des livres !!!

 

Les Liseuses, 13 décembre 2017

Aphrodite et vieilles dentelles

k-b-holmqvist-aphrodite-et-vieilles-dentelles-liseuses-de-bordeaux

Voila un roman qui m’aura bien fait rire !
Tilda et Elida Svensson sont deux vieilles sœurs suédoises qui ont toujours vécu ensemble dans la maison de leurs parents à la campagne. Elles n’ont jamais « vu le loup » et les quelques frétillements qu’elles ont connusont un lointain souvenir. Elles vivent chichement, se surveillent à la moindre dépense superflue, dorment dans la cuisine pour chauffer une seule pièce, et vont aux toilettes au fond du jardin. Lire la suite

Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire

jonas-jonasson-le-vieux-qui-ne-voulait-pas-feter-son-anniversaire-liseuses-de-bordeauxde Jonas Jonasson

Voilà de quoi donner du rythme à la grisaille de cet hiver… Si vous êtes grippé, en carence de vitamine D, à l’hôpital, ou simplement en état d’hibernation, voilà une histoire rocambolesque, et le mot n’est pas faible, qui excitera votre curiosité…

Allan Karlsson vient d’avoir cent ans et s’échappe de sa maison de retraite quelques instants avant une fête organisée pour lui, sans son consentement. On se prend assez vite de sympathie pour ce personnage qui ne manque pas d’énergie et de sang-froid et qui rencontre une série d’autres originaux, plus ou moins dans la légalité…

C’est un style facile et un humour truculent, une façon de revisiter l’histoire du monde d’une manière assez peu croyable…mais on se prend au jeu. On pourrait reprocher à ce récit un peu de longueur, mais vous pouvez sauter quelques pages sans perdre le fil de ce polar insolite. Bref, une littérature assez décalée, une best-seller prévisible, mais qui fait du bien !

Laetitia, 28/02/2016

Mankell et Wallander

henning-mankell-une-main-encombrante-liseuses-de-bordeauxComment ça ? Pas un seul article consacré aux aventures de Wallander, personnage né sous la plume de Henning Mankell, sur le blog des Liseuses de Bordeaux ? Pourtant, s’il y a bien un auteur qui s’invite de façon régulière dans les réunions des Liseuses, c’est bien Henning Mankell, l’écrivain suédois récemment disparu.

Je vais donc vous parler d’un de ses romans, Une main encombrante. Ce n’est pas n’importe quel roman puisqu’il s’agit de l’une des dernières enquêtes de Kurt Wallander. Si vous ne connaissez pas encore ce personnage,  vous allez avoir un sacré boulot de rattrapage à faire ! Qu’importe, soyons fous ! Commençons par la fin, car Mankell écrit tellement bien qu’on peut lire les enquêtes de Wallander dans le désordre. Lire la suite