Depuis que la samba est samba

paulo-lins-depuis-que-la-samba-est-samba-liseuses-de-bordeaux

Voilà un roman qui nous transporte au cœur de Rio de Janeiro dans les années 20, au moment de la création de la samba.
Le quartier malfamé de l’Estacio, repères des malandros et des prostituées, rassemble musiciens, poètes et adeptes de la samba. Parmi les habitués : Sodré, blanc, portugais et fonctionnaire de la banque du Brésil, et son rival Brancura, souteneur de Valdirène, belle créature aimée des deux hommes.

On y croise aussi Ismaël Silva, fondateur de la première école de samba, ou Francisco Alves, chanteur vedette de ces années-là.

L’intrigue se déroule dans un quartier pauvre et violent, mais ce récit est tout sauf triste. Sensualité et chaleur rayonnent dans les ruelles, portées par la musique et la danse, irradiant les corps des protagonistes. La jalousie amène à des batailles de capoeira. La religion se mêle aux anciennes croyances, à la magie venue d’Afrique, avec ses esclaves.

L’écriture de Paulo Lins est rythmée, poétique, crue et chaude. On prolonge la lecture en écoutant les airs de samba conseillés par l’auteur en fin de roman.
Un beau voyage au Brésil……

Édith 24/05/2016

Les gens dans l’enveloppe

isabelle-monnin-les-gens-dans-l-enveloppe-liseuses-de-bordeaux

Voilà, à mes yeux, une pure réjouissance !

J’ai découvert ce livre à l’occasion de l’Escale du livre, ce printemps. Un peu par hasard, intriguée par le titre de la présentation de deux livres et auteurs qui cheminent entre récit imaginaire et vérité historique, et ne s’en cachent pas ! Bien au contraire….

Je ne connaissais pas Isabelle Monnin et j’ai très envie de découvrir ses autres livres.

Le procédé littéraire est original : l’auteure achète sur internet un lot de photos d’une famille qu’elle ne connaît pas, et dont elle ne sait rien. Elle décide d’explorer ces prises de vues banales, vieillies et mal cadrées, ces polaroids qui figent toutes sortes d’instants et d’expressions, pas toujours au bénéfice des sujets. Naissent ceux qu’elle nomme « les gens de l’enveloppe ». Lire la suite

Kokoro

delphine-roux-kokoro-liseuses-de-bordeaux

Vous n’avez pas encore lu le premier roman de Delphine Roux, petit bijou de la rentrée d’automne ? Original et poétique, ce récit aborde avec délicatesse la question du deuil et rend magnifiquement hommage aux liens unissant un frère et une sœur.
Voici un résumé de cette histoire, suivi d’une interview exclusive de l’auteure…

L’histoire
Koichi et Seki n’ont que douze et quinze ans lorsque leurs parents meurent dans l’incendie du théâtre de la ville. Depuis ce drame, Koichi, le petit frère, feint de vivre, plongé dans un deuil dont il n’arrive pas à s’extraire. Habité de souvenirs, il erre en bordure de l’existence, comme si sa vie s’était arrêtée l’année de ses douze ans. Lire la suite

L’écriture d’Edgar Sekloka, entre rap et roman

seklokaEdgar Sekloka était présent à l’Escale du livre en 2009. Qu’est-il devenu ? Discussion avec une Liseuse

A l’époque, il excellait déjà comme romancier (Coffee) et dans la musique avec son acolyte Gaël Faye (Milk Coffee & Sugar).

Lire la suite