Cécile Chartre : c’est la vie qui me fait écrire

cecile-chartres-liseuses-de-bordeauxAuteur jeunesse, Cécile Chartre sort cette semaine son dernier livre : Traits d’union. L’histoire d’un jeune homme qui se marie après avoir passé le bac, voilà qui sort de l’ordinaire !
L’occasion pour nous de lui poser quelques questions sur ce qui motive son écriture.

Stylo, crayon, ordinateur : avec quoi et sur quoi écrivez vous ?
Je n’ai aucun carnet, aucun cahier sur lesquels je pourrais noter vite fait les idées qui me passent par la tête. C’est pour cela que j’en oublie plein, d’ailleurs. J’écris tout sur ordinateur, plus précisément sur un Netbook qui date de Mathusalem. Je l’aime bien, je peux l’emmener partout, il rentre pile-poil dans mon (gros) sac à main. Par contre, il commence à fatiguer sérieusement, et je me doute bien que tôt ou tard, il va me lâcher. Évidemment, ce n’est pas pour cela que je pense à sauvegarder mes textes ailleurs… Lire la suite

Publicités

Les nuits de la laitue de Vanessa Barbara

les-nuits-de-la-laitue-vanessa-barbara-liseuses-de-bordeauxLes nuits de laitue, ce sont les nuits où Ada fait une tisane de laitue à Otto, les nuits où il n’arrive pas à trouver le sommeil. Et il y en a beaucoup !
La dernière en date a provoqué chez le pauvre homme toute une nuit de cauchemars. A moins que ceux-ci ne soient artificiels… Mais que voulait donc lui cacher Ada avant qu’elle disparaisse… Des voisins y seraient-ils mêlés ?
Des deux, c’était elle le lien du couple avec l’extérieur : elle aimait partager les histoires du quartier. L’auteur dresse pour cela toute une galerie de personnages hauts en couleur dont la maison d’Otto constitue l’élément central. Le vieil homme entend leurs bruits familiers aussi furtifs qu’assourdissants et apprend peu à peu à connaître son voisinage.

J’ai aimé ressentir la douceur sud-américaine que le livre transcrit et je me suis sentie appartenir à ce quartier. Je suis devenue une voisine d’Otto et un témoin du quartier qui écoutait à la fois les bruits, les rumeurs et les vies de ces personnages.

Berengère, 25 août 2015