Aphrodite et vieilles dentelles

k-b-holmqvist-aphrodite-et-vieilles-dentelles-liseuses-de-bordeaux

Voila un roman qui m’aura bien fait rire !
Tilda et Elida Svensson sont deux vieilles sœurs suédoises qui ont toujours vécu ensemble dans la maison de leurs parents à la campagne. Elles n’ont jamais « vu le loup » et les quelques frétillements qu’elles ont connusont un lointain souvenir. Elles vivent chichement, se surveillent à la moindre dépense superflue, dorment dans la cuisine pour chauffer une seule pièce, et vont aux toilettes au fond du jardin. Lire la suite

Publicités

Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire

jonas-jonasson-le-vieux-qui-ne-voulait-pas-feter-son-anniversaire-liseuses-de-bordeauxde Jonas Jonasson

Voilà de quoi donner du rythme à la grisaille de cet hiver… Si vous êtes grippé, en carence de vitamine D, à l’hôpital, ou simplement en état d’hibernation, voilà une histoire rocambolesque, et le mot n’est pas faible, qui excitera votre curiosité…

Allan Karlsson vient d’avoir cent ans et s’échappe de sa maison de retraite quelques instants avant une fête organisée pour lui, sans son consentement. On se prend assez vite de sympathie pour ce personnage qui ne manque pas d’énergie et de sang-froid et qui rencontre une série d’autres originaux, plus ou moins dans la légalité…

C’est un style facile et un humour truculent, une façon de revisiter l’histoire du monde d’une manière assez peu croyable…mais on se prend au jeu. On pourrait reprocher à ce récit un peu de longueur, mais vous pouvez sauter quelques pages sans perdre le fil de ce polar insolite. Bref, une littérature assez décalée, une best-seller prévisible, mais qui fait du bien !

Laetitia, 28/02/2016

Un homme, ça ne pleure pas

faiza-guene-un-homme-ca-ne-pleure-pas-liseuses-de-bordeaux

Le titre est éloquent et évoque, d’emblée, quelques tabous sociétaux et les places bien séparées des hommes et des femmes. Faïza Guène nous offre ici un superbe roman dans lequel nous suivons pas à pas le chaos d’une famille algérienne, empêtrée dans des conflits intergénérationnels nés de l’acculturation.
Un père, ancien cordonnier, analphabète, tente de s’adapter à d’autres destins pour ses enfants. Une mère, une mère « pieuvre », dévorante d’amour autant que nourricière, agrippée à ses propres repères de femme. Des enfants qui grandissent et dont la liberté fait peur.
C’est une jolie histoire de destins croisés, et de frères et sœurs si différents… Le texte est léger, semé d’humour, un texte qui ne juge pas.

Et puis de très beaux passages…

Les joues de ma mère sont douces et encore bien rebondies. Ses rides, ce sont les lignes du livre qu’elle n’a jamais pu écrire. C’est l’histoire de sa vie qui se dessine dans le coin de ses yeux. Les plis sur son front, ce sont autant d’inquiétudes, d’attentes à la tombée de la nuit…

Laetitia, 19/02/2016

Envoyée spéciale de Jean Echenoz

jean-echenoz-envoyee-speciale-liseuses-de-bordeauxAprès s’être quelque peu égaré avec Caprice de la reine, Jean Echenoz signe une parodie de roman d’espionnage, Envoyée spéciale.

Ce livre raconte l’aventure de Constance, jeune femme bien innocente enrôlée de force par les services secrets pour accomplir une mission de la plus haute importance. Lire la suite

Petits plats de résistance de Pascale Pujol

 

EmailingPPUJOL

A vos agendas ! Le 9 décembre prochain, en partenariat avec la librairie Mollat, nous animons une rencontre avec Pascale Pujol, auteure d’un premier roman hilarant, Petits plats de résistance, paru en août dernier aux éditions Le Dilettante.

Si Karine Becker avait mieux maîtrisé la méthode Ogino, rien de tout ce qui suit ne serait arrivé.

Choisissez comme décor la butte Montmartre, les quartiers de Barbès et la Goutte d’Or,

Prenez Sandrine Cordier, conseillère à Pôle emploi qui rêve d’ouvrir un restaurant. « Chien renifleur » réputé pour son habileté à débusquer les chômeurs qui fraudent, elle est ce fin limier que son directeur d’agence encense. « Vous arriveriez à radier quelqu’un qui n’est pas inscrit », s’enthousiasme-t-il.

Ajoutez-lui un mari, Guillaume, revendeur de journaux volés, une fille de douze ans, Juliette, lutin génie de l’informatique, et Aurélien, un fils épris de mode,

Convoquez pêle-mêle Antoine, militant altermondialiste bardé de diplômes, Marcel, président de groupe de presse et son fils Laurent, jet-setteur au QI d’huître, et aussi Annabelle, spécialiste du Kamasutra, et surtout, surtout assurez-vous de la présence de Nadine et Bernard, tout droit sortis d’un sketch des Deschiens,

Et puis ajoutez bien d’autres personnages hauts en couleur…

N’oubliez pas l’agent immobilier au costume bon marché…

Et finalement mélangez le tout et vous obtiendrez un melting-pot désopilant, un portrait humoristique et parfois féroce d’une société métissée où on se toise, s’apprivoise et finalement s’assemble dans un joyeux tintamarre.

Aucun doute là-dessus, Pascale Pujol est en pleine forme. Elle signe un roman savoureux que nous avalons goulûment pour oublier, l’espace d’un instant, la morosité ambiante. Un vrai régal.

Vivement le 9 décembre qu’elle nous donne la recette !!!

Marisa, 2/12/2015