La saga des Cazalet, pourquoi un tel engouement ?

Telle est la question qui nécessairement se pose, même si la forme de précédent créé par la série anglaise Downton Abbey constitue peut-être un début de réponse. Mais le parti pris de cette impression de lecture n’est pas du tout de faire un parallèle entre les deux, bien que la saga des Cazalet se déroule dans l’époque immédiatement postérieure, à partir de 1937, et que la psychologie des personnages était, de mémoire, également très détaillée dans cette autre fresque familiale.


Pourquoi, donc ? O combien de réponses possibles à cette question et, me concernant, la réponse « parce que c’est une saga » n’est pas la bonne non plus car je n’en lis que rarement et n’en suis vraiment pas particulièrement à la recherche.
Curieusement peut-être, la première réponse qui me vient est « parce qu’on entre et qu’on s’intéresse à la psychologie des enfants dès le début« . Cet aspect est notable car il est tout de même assez rare de voir des personnages évoluer de l’enfance à l’âge adulte et quand je dis « évoluer », il faut préciser « évoluer de l’intérieur » car Elizabeth Jane Howard alterne en permanence récit général de ce qui arrive à cette famille et incursions dans les pensées de la plupart de ses membres. C’est sans doute ce qui fait que l’on s’intéresse dès le début à chacun des personnages avec acuité, y compris à ceux des enfants tout à la fois voués à leurs propres vies d’enfants et à la contemplation de celles des adultes.

Lire la suite »

Une librairie spécialisée en architecture à la Réole

La Réole deviendra-t-elle la prochaine ville du livre et des arts ? L’implantation de Technè bookshop depuis un an dans cette commune va dans ce sens. C’est la troisième librairie spécialisée qui vient compléter les divers choix déjà en place (généraliste avec La folie en tête et un bouquiniste bordelais qui a deux boutiques à la Réole, La nuit des Rois) et sûrement pas la dernière… On y trouve principalement des ouvrages dédiés à l’architecture, à l’art et à l’artisanat.

En plus de cette librairie en ville, Technè est une plateforme numérique qui permet la vente en ligne et présente des contenus éditoriaux (dont des podcasts et des entretiens réalisés avec des architectes, des artisans et des artistes). Le but étant de diffuser, promouvoir et sensibiliser à la culture du bâti, aux savoir-faire et au patrimoine par les livres et l’édition.

J’ai rencontré Flora Bonnemé qui est à l’origine de ce concept très riche. Après avoir été architecte pendant dix ans, elle a travaillé à la librairie du centre Beaubourg à Paris avant de venir réaliser ce rêve dans notre région. La Réole est une ville qui bouge, avec de nombreux acteurs dynamiques autour du secteur de la culture. Flora a donc fait le pari de se lancer dans une petite commune prête à développer ce domaine. Elle m’a dit avoir orienté ses achats pour la librairie vers les livres iconiques pour les étudiants et les architectes, les livres importants dans ce domaine, les thématiques auxquelles elle était sensible.

Lire la suite »

Une sieste littéraire et musicale sur le thème de l’eau

Les Liseuses de Bordeaux vous invitent à une lecture à 4 voix, le 17 septembre, à 16h30, dans un lieu idyllique : les Chantiers Tramasset en bord de Garonne. Une lecture sur le thème de l’eau, ouverte à tous, sans inscription. Venez simplement avec tapis de sol ou chaise longue, plaids et coussins, pour 1 heure d’écoute.

Les Liseuses de Bordeaux, le 2 septembre 2022

Une nuit après nous, de Delphine Arbo Pariente

Mona a épousé Paul d’un second mariage, ils ont eu Rosalie, et puis Mona a rencontré Vincent. Je vous arrête tout de suite, ce n’est pas un roman sur l’infidélité. Oui, Vincent occupe toutes ses pensées. Elle a beau lutter, rien n’y fait. Elle ne comprend pas pourquoi. Ils parlent, beaucoup et Vincent se raconte. En l’écoutant parler de son passé, Mona plonge dans ses propres souvenirs et les failles de son existence.

Vincent devient son confident. Il est curieux d elle. Il veut connaître le plus intime de ses visages.

Cette rencontre sera un déclic. Mona va écrire avec frénésie son histoire familiale. C’est le début de la collision avec elle-même.

J’ai cru que j’aimais Vincent pour oublier, mais je l’aimais pour me souvenir.

Commence alors le cœur du roman.

L’histoire d’une famille de juifs séfarades qui doivent fuir du jour au lendemain la Tunisie en laissant tout derrière eux. Nous sommes dans les années 60 en France, ce pays où ils viennent d’arriver épuisés. La mère de Mona est une des filles de cette famille. Elle a grandi à Tunis dans un quartier huppé. Ils étaient heureux jusqu’à ce que la peur les fasse partir comme des voleurs. La fillette grandit en France dans la privation avant que les choses s’arrangent un peu. A 18 ans, on la marie avec un émigré comme eux. La vie est dure pour ce jeune couple. Pour survivre, ils volent de la nourriture en supermarché. Puis enceinte, la mère porte des vêtements larges pouvant cacher des camemberts et des vêtements pour le bébé à venir. Mais elle n’en peut plus de suivre son époux qui en veut toujours plus.

Lire la suite »