La chambre des merveilles

Vous lirez avec beaucoup de plaisir le premier roman de Julien Sandrel, auteur sympathique rencontré au salon Lire en poche 2019. 

Louis a douze ans et vit entre sa mère et sa grand-mère dans une complicité un peu à l’étroit, un temps qui file à toute allure et ne laisse pas toujours l’espace de vrais échanges. Le récit commence un samedi matin, trop pressé, et Louis est contrarié de voir sa mère encore au téléphone pour des motifs professionnels. Il disparait alors de la vue de sa mère avec un skate lancé à vive allure, et des écouteurs sur les oreilles. La suite, c’est d’abord un drame, l’accident, le temps qui se fige soudain, et les jours qui s’égrainent sur le fil de l’espoir. Mère et grand-mère déploient toutes leurs forces de vie autour de Louis, mais c’est bien grâce à ce « carnet des merveilles », trouvé derrière le lit de Louis, que l’on va sourire, ou rire franchement…Thelma, sa mère, accomplira un à un les défis lancés par Louis dans ce carnet. 

C’est une ode à la vie, au partage, au temps présent, à la rêverie…  Vous apprécierez la justesse du récit pour ses moments de gravité, mais autant pour ceux de l’audace, de la malice, et de l’incroyable force de vie de cet adolescent ou de ses mère et grand-mère à son chevet…

Ce livre vous offrira des pensées de jeu et de partage avec grands et petits enfants ! Peut- être même beaucoup plus… du coté des sagesses de la vie.

Laëtitia, 29 décembre 2019

 

Barbara Constantine, Frédérique Deghelt Interview croisée

FD FB copieProfitant de la venue de Barbara Constantine et Frédérique Deghelt au salon LIRE EN POCHE de Gradignan, nous vous avons concocté une petite interview croisée. Se basant sur leurs livres Et puis Paulette de Barbara Constantine et La grand-mère de Jade de Frédérique Deghelt, cette conversation avait pour thème « les relations entre les générations ».

Le livre de F. Deghelt raconte l’histoire d’une jeune femme qui enlève sa grand-mère pour lui éviter la maison de retraite. Ce livre semble nous poser cette question : « Et si nous pouvions changer les choses ? Vivre notre vie autrement : qu’en ferions-nous ? »

Celui de B. Constantine parle de Ferdinand, de sa ferme qui se remplit : un ami devenu veuf, deux vieilles dames affolées, des étudiants un peu paumés. Et puis, Paulette… est une histoire d’amour, d’amitié et de solidarité.

Chacune, avec ses mots, nous a répondu, pour notre plus grand plaisir et le vôtre.

Qu’est-ce qui vous a motivé à prendre des personnes âgées comme personnages principaux de vos livres ?

FD : Pour ma part, ce n’est pas du tout comme cela que ça marche. Je ne choisis pas une personne et son âge, ou un thème sur lequel écrire. Ce sont les personnages qui viennent vers moi et cette fois en l’occurrence, Jade qui s’est pointée la première, me décrivant la situation qui m’a permis de tirer un fil. « J’ai trente ans, on va mettre ma grand-mère dans une maison de repos, je l’adore, ça me révulse, je l’enlève et je la ramène chez moi ». Lire la suite