L’amie prodigieuse d’Elena Ferrante

elena-ferrante-l-amie-prodigieuse-liseuses-de-bordeaux

Sur les conseils de Catherine, j’ai lu L’amie prodigieuse d’Elena Ferrante, livre que j’ai beaucoup aimé. Pourquoi avons-nous toutes les deux aimé ce livre ?
Tout d’abord, il faut préciser qu’Elena Ferrante est une auteure bien mystérieuse. Elle n’accorde que très peu d’entretiens. Tout ce que nous savons d’elle (ou de lui ?), c’est que cette personne est née dans la région de Naples et a grandi dans un quartier pauvre avant de gravir l’échelle sociale. Lire la suite

Publicités

Cassandra

cassandra-todd-robinson-liseuses-de-bordeauxCassandra de Todd Robinson est un roman noir, empli d’un humour vif, qui a du cœur.

Boo Malone et son acolyte Junior sont videurs dans un bar de nuit de Boston, le Cellar. Ils gèrent parallèlement une affaire de détectives privés qui leur vaut d’être contactés par un prétendant à la mairie de Boston dont la fille de quatorze ans, Cassandra, a disparu.

Todd Robinson promène le lecteur dans les bas-fonds de Boston à un rythme soutenu. Bien que l’intrigue ne surprenne pas vraiment et que les scènes relèvent parfois plus du divertissement que du genre noir, on suit les deux protagonistes dans leur enquête avec un certain plaisir. Il faut dire que Todd Robinson a créé un personnage attachant : Boo Malone, colosse aux pieds d’argile.
Mesurant plus de deux mètres et affichant un poids à trois chiffres, hanté par la disparition de sa sœur et son enfance brutale dans un orphelinat, il tente de se construire une vie malgré un passé qui lui a laissé peu d’espoir. Sa relation amicale forte avec Junior constitue la clé de voûte de son existence et est la pierre angulaire de ce roman : l’amitié est un soutien qui le porte et l’aide à traverser les épreuves. Une galerie de personnages secondaires hauts en couleur défile au long du roman : tous amochés par la vie, certains fous, mais avec la volonté de vivre coûte que coûte.

L’humour désabusé de Todd Robinson, même s’il est parfois un peu graveleux, est une bonne raison de lire ce roman qui rassemble tous les ingrédients pour un deuxième opus…

Florence, 23/08/2015