Le cœur et la chair, d’Ambrose Parry

Dans l’Ecosse Victorienne, Will Raven, jeune étudiant en médecine à Edimbourg, entre comme apprenti chez le Pr Simpson, médecin renommé en obstétrique à la pointe de la recherche sur les anesthésiants. Chez le professeur, il fait la connaissance de Sarah, jeune femme de chambre et accessoirement assistante du professeur. Au même moment, plusieurs femmes de milieu modeste sont retrouvées mortes dans des circonstances suspectes. Face à l’indifférence de la police, Will qui était proche d’une des victimes, va mener sa propre enquête avec l’aide de Sarah.

En parallèle, il va suivre le Professeur qui intervient auprès de toutes les catégories sociales, pour l’épauler pendant les accouchements. La mortalité des femmes en couche est encore très élevée. Le professeur est à la pointe de la recherche de médicaments permettant d’accoucher sans douleur. L’époque est marquée par une compétition scientifique effrénée mêlée à une grande réticence religieuse.

Nos deux apprentis enquêteurs vont être amenés à évoluer au cœur sombre de la ville d’Édimbourg de la fin du 19ème siècle. L’écriture réaliste et imagée nous transporte dans cette époque violente et sans perspective pour les femmes. La jeune Sarah rêve d’émancipation et de choisir un travail qui lui plaise alors qu’elle est cantonnée à son rôle de servante. Les femmes accouchent dans la douleur et certaines, motivées par des pasteurs fondamentalistes, refusent la toute nouvelle morphine car cela va à l’encontre de leurs convictions religieuses. Les prostituées et servantes meurent dans l’indifférence car elles ne comptent pas dans la société. A contrario, l’évolution de la médecine couplée à la compétition entre les médecins, marque un énorme progrès pour la société.

Sous le pseudonyme d’Ambrose Parry se cache un couple, Chris Brookmyre, auteur de polar et son épouse, Marisa Haetzman, médecin anesthésiste. Ce roman nous permet de découvrir Edimbourg à la fin du 19ème siècle, ville noire, pauvre et en pleine construction. Cette ville se prête à merveille à l’intrigue policière très bien menée. L’aspect historique met en lumière l’horreur des accouchements à cette époque et l’évolution de la médecine dans ce domaine.

On attend une suite avec impatience et c’est prévu. Ce roman est le premier d’une trilogie.

Edith, le 2 octobre 2021

Le cœur et la chair, 2019, Le Seuil

Vous voulez réagir à ce post ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s